Historique

Créé par Hugues Beauzile en 1993, l’association Scalata nature fêtera ses 25 ans en 2018 !

Le club a pour objet de promouvoir et développer l’escalade comme sport de pleine nature sur Montpellier et sa région.
Le club est affilié à la fédération française de la Montagne et de l’escalade depuis ses débuts;
Il relaye sur le terrain la politique fédérale visant à la responsabilisation et à la formation des pratiquants, de l’ initiation à la compétition en passant par le loisir.
Spécialisé dans l’ escalade en site naturel, et ouvert à tous, le club compte plus d’une centaine d’ adhérents.
C’est le premier club sur Montpellier proposant l’escalade et les disciplines fédérales annexes (canyoning, via ferrata, alpinisme) sous forme de cours et de stages.
Le club a depuis ses débuts multiplié les partenariats avec des structures spécialisées et des collectivités en adaptant l’escalade à des fins éducatives.

Le camp de base

Depuis 2007 l’association dispose d’un local (quartier Malbosc, 34080 Montpellier), dans lequel elle a installé une structure artificielle d’entraînement, permettant :

  • de fédérer les adhérents
  • d’accueillir un public plus large
  • d’assurer ses cours et stages en cas de météo défavorable
  • de disposer d’ un bureau et d’ une permanence d’ accueil
  • de mettre à disposition aux adhérents un outil de perfectionnement indispensable à l’entraînement et à l’ accès au haut niveau

L’esprit

Depuis sa création le club s’est toujours investi dans l’escalade en falaise et dans l’équipement et le développement des sites naturels; plus de 600 voies ont été équipées par les moniteurs du club dans le département.
Aujourd’hui gestionnaire de plusieurs sites conventionnés le club participe via le comité départemental FFME à une gestion durable des falaises.

Le club s’engage dans un fonctionnement respectueux de la nature qui est son terrain de jeu : en partenariat avec le comité départemental de la FFME et le Conseil Général de l’Hérault, Scalata nature s’investit depuis son origine dans le développement des sites de pratique : équipement et entretien des sites naturels, gestion durable des accès aux falaises conventionnées et protection du milieu, en relation avec des associations naturalistes.
La sensibilisation des adhérents à un comportement « éco-responsable » est une ligne directrice du club.

Afin de permettre au grand public de découvrir l’ activité en site naturel, et dans une optique de formation et de fédération des pratiquants, Scalata nature a co-organisé avec le comité départemental et le club Escalabel pendant plusieurs années un festival promotionnel à échelle nationale dans les gorges de l’ Hérault, soutenu par la FFME : le festival Scalatabel
Ce rassemblement a réuni lors de sa dernière édition plus de 3500 personnes autour de l’ élite mondiale, dynamisant ainsi considérablement l’escalade dans l’Hérault.
Depuis 2011 le club est labellisé par la FFME : « club Escalade expert et dynamique ».

La possibilité de payer en plusieurs fois, les réductions pour les familles nombreuses, les étudiants et les demandeurs d’emplois visent à permettre aux moins fortunés d’accéder tout de même à l’activité et d’adhérer au club.
La mise en place d’un accès contre cotisation minimale à la salle d’entraînement du club, et le bénévolat des moniteurs sur certaines permanences en soirée permettent également de maintenir des prix associatifs.
Le partenariat fidèle avec la ville de Montpellier et le service Sport et Jeunesse permet chaque année à plusieurs dizaines de jeunes montpelliérains de découvrir gratuitement l’activité pendant les vacances scolaires.

L’encadrement

Le club dispose de 3 salariés, tous moniteurs brevetés d’ état, qui encadrent l’ activité.
Les groupes restreints (8 personnes maxi par moniteur) permettent de proposer un encadrement de qualité.
Une équipe professionnelle dynamique, formée et compétente est indispensable au fonctionnement du club.
Depuis sa création le club a embauché bon nombre de moniteurs et de professionnels : Hugues Beauzile, Didier Franco, Jean Yves Gerbe, Samuël Bié, Arno Catzeflis, Arnaud Baraille, Micha Reyngout, Christophe Perruchon, Jade Zaouit, Florent Aussedat, Julien Roux… pour ne citer que les principaux.

L’activité

Grâce à ses encadrants (moniteurs professionnels BE et moniteurs fédéraux initiateurs et bénévoles), le club vise à former et amener vers l’autonomie ses adhérents, et à en faire des pratiquants responsables et compétents relativement à leur niveau technique.
Il s’appuie bien évidemment sur la charte fédérale du grimpeur, qui met en valeur l’apprentissage des règles de sécurité et du comportement en milieu naturel.
Le club se réfère également à une éthique non officielle mais néanmoins très présente du vivre ensemble, à commencer par le respect des autres pratiquants dans un environnement particulier que sont les falaises d’escalade.
L’escalade, plus qu’un sport, est avant tout un état d’esprit qui véhicule des valeurs : confiance en soi, en l’autre, humilité, goût de l’effort, partage, respect, solidarité et engagement.

Les partenariats

Le club travaille en étroite collaboration avec des partenaires institutionnels (CHU, écoles spécialisées type IME, ITEP ou CAT) pour permettre à un public handicapé ou défavorisé d’accéder à l’activité et à ses vertus pédagogiques.
L’activité devient alors un support éducatif, élaboré conjointement entre les moniteurs du club et les infirmiers ou éducateurs spécialisés, et non plus une recherche de performance sportive, bien que cette seconde ne soit jamais écartée.
Les partenariats avec des structures spécialisées ont permis de développer une méthode d’adaptation de l’activité à un public particulier : c’est une des richesses des professionnels de Scalata nature, qui ont accumulé un savoir faire dans ce domaine au fur à mesure des années. L’activité présente de nombreux atouts pour des publics en difficulté sociale ou en troubles affectifs, et les succès dans les partenariats avec les structures spécialisées sont preuves que l’escalade n’est pas une activité réservée uniquement aux biens-portants.
Les partenariats mis en place avec des structures spécialisées autour de l’escalade comme outil pédagogique et éducatif portent leur fruit.

Le club met également à disposition ses moniteurs pour des partenariats avec des écoles ordinaires (élémentaire et secondaire) dans le but d’initier le plus grand nombre à l’activité.
Le club est partenaire du service des sports de Montpellier dans le cadre de stage gratuits et ouverts à tous pendant les vacances scolaires.

Le fonctionnement

Comme dans toutes les associations, le club dispose d’un bureau, d’un conseil d’administration, qui sont renouvelés conformément aux statuts lors de l’assemblée générale annuelle.
En cours d’année, des assemblées exceptionnelles peuvent avoir lieu, ainsi que des réunions informelles : tout cela est possible grâce au local du club, qui fédère et permet aux adhérents de se rencontrer, et de se tenir informer de la vie fédérale et associative et d’y participer.

Stages, cours et formations sont affichés sur place, et toutes ses informations à l’attention des adhérents sont relayées par le site internet.

La pratique de l’escalade présente des contraintes inhérentes à l’activité : il faut se déplacer jusqu’en falaise ou disposer d’un accès à une structure artificielle : par les outils dont elle s’est dotée (minibus pour le transport, salle de bloc à son siège d’accès aisé : bus tramway et vélo), le club tente de réduire les freins à la pratique, et ainsi permettre à un public à priori éloigné de goûter à l’activité.
De part l’acquisition d’un matériel spécifique de prêt (chaussons, baudriers casques cordes etc.) qu’il met à disposition des adhérents, et par des tarifs volontairement bas, le club a toujours tenté de favoriser l’accès à la pratique, en évitant qu’elle ne devienne trop onéreuse.

Les moyens

Pour assurer ses missions, le club s’est doté de moyens humains et matériels adéquats : des moniteurs brevetés embauchés en CDI, permettent l’encadrement en accord avec la législation; leur motivation et leur passion de l’activité en font un moteur essentiel de l’association.
Les emplois sont financés par les ressources de l’association, aucun des postes ne bénéficie d’aide à l’emploi.
Les membres du bureau et du CA, anciens élèves pour la plupart, sont des pratiquant éclairés et formés (diplômes fédéraux) et participent aux grandes décisions de la vie du club.
Le budget du club est constitué en majeure partie des cotisations de ses adhérents (la part de subventions représente moins de 10% du budget global) et de la facturation des prestations de partenariats.
Le coût de la licence fédérale augmentant chaque année, le club diminue corollairement le prix de son adhésion afin de maintenir au plus bas le coût de l’adhésion + licence (indissociable selon la charte fédérale) soit en moyenne 60€ pour un adulte pour l’année.
D’autres ressources viennent compléter le budget : les abonnements à la salle de bloc, la location de cette même salle à d’autres clubs ou écoles, la vente de topo guides et les évènements exceptionnels (manifestations, partenariats avec la FFME et les collectivités territoriales).

Les moyens matériels dont dispose le club pour assurer ses missions : le matériel de protection individuel spécifique (baudriers, casques, cordes, etc.), un minibus 9 places pour le covoiturage sur les sites et le transports des enfants (qui peut être mis à disposition d’autres clubs d’escalade), et le local du club où se trouve la salle de pan.

Le club est locataire de son siège et de ses locaux, pour lesquels il ne bénéficie d’aucune aide matérielle ou financière de la ville ni de collectivité territoriale.

La formation

La politique fédérale consistant à accorder des labels aux clubs qui répondent à des critères bien précis obligent les encadrants à utiliser des outils fédéraux (passeports de compétences) et à accélérer la formation des adhérents;
Scalata nature a anticipé cette démarche en accompagnant vers des diplômes fédéraux les adhérents motivés.

La formation des plus jeunes et leur suivi sur un long terme permet à certains d’accéder à un niveau technique éligible pour des formations professionnelles (brevet d’état par exemple) ; même si cela reste une minorité, plusieurs de nos adhérents suivent ensuite des formations d’état leur permettant d’exercer pleinement ou partiellement le métier de moniteur.

L’association accueille également des stagiaires en formation du brevet d’état, et participe aux formations du CREPS de Montpellier (DEJEPS Escalade en milieu naturel).